Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 08:42

La nécessité de prendre soin des émotions est aussi déterminant que les aspects techniques et spécifiques de la préparation d'un sportif.

Cultiver en nous mêmes (les entraîneurs) et en nos athlètes des états d'esprit positifs comme la sérénité, la clarté, la stabilité, la gratitude participe bien au delà de ce que nous pouvons imaginer à leur réussite et réalisation. De plus cela participe à créer dans les groupes d'authentiques relations.

Le temps consacré à renforcer notre lien à nos émotions et à aider les autres à faire de même, n'est pas du temps de perdu par rapport aux temps d'activités reconnus comme plus fondamentales dans l'entraînement. Nous savons, à la fois par l'expérience du terrain et par ce que nous renvoient depuis bientôt vingt ans les recherches en neurosciences et sciences de l'esprit, en épigénétique, en psychologie, que des états mentaux emprunts de sur-stress, de colère, d'anxiété empêchent de penser et d'agir avec efficience. A contrario, les états d'esprit positifs, comme le calme, la joie, l'engagement et le sentiment de sécurité favorisent un fonctionnement optimal du corps et de l'esprit et la réalisation de notre potentiel, que ce soit pour l'entraîneur comme pour l'athlète.

Le bien être ensemble, dynamique de réussite et d'épanouissement.

De plus en plus d'entraîneurs ont compris l'importance de cultiver le sentiment d'être en lien et de développer des relations authentiques entre les différents intervenants et avec les athlètes. De bonnes relations sont la base non seulement du bonheur et du bien être personnels, mais aussi d'une équipe, d'un club, d'un groupe dans lesquels les personnes agissent, s'engagent efficacement tout en s'épanouissant.

Une époque, l'hyper-modernité productrice de pathologies psychiques en recrudescence.

Mais, les relations avec les autres sont souvent difficiles et ne vont pas de soi, bien que l'intention de développer du sens social, de dépasser les perceptions autocentrées et erronées, d'avoir un véritable souci des autres est bien présente. Nous voyons bien que nous avons tous tendance à passer  beaucoup de temps dans notre tête à formuler des opinions, à anticiper l'avenir, à ressasser le passé au point d'en oublier de prêter attention à celles et ceux qui nous entourent dans le présent !

Établir des rapports avec les autres semble devenir de plus en plus difficile dans ce monde de l'hyper modernité marquée par la pression extérieure amplifiée par celle que nous nous créons. Cette époque plus que les autres a vu la solitude et l'isolement croitre exponentiellement sous l'effet de la "connectivité" apparente de l'ère numérique, où tout se fait sur des écrans. Les problèmes de santé mentale comme l'anxiété, la dépression sont de plus en plus répandus, chez les jeunes comme les adultes. Nous sommes de plus en plus distraits par le monde des réseaux sociaux, harcelés par des publicités et des médias qui créent un sentiment d'insécurité et d'inadéquation personnelle et nous amènent à comparer notre vie avec celle des autres, généralement de façon défavorable.

Les lieux d'éducation et de travail (écoles, universités, clubs sportifs, entreprises etc...) ne participent pas toujours à développer un sentiment de sécurité, de sérénité, d'attention au moment présent et d'amitié. Un bon nombre de ces structures et établissements restent encore des environnements frénétiques et sous pression, dans lesquels il est demandé aux dirigeants, intervenants, aux jeunes, aux étudiants, aux salariés en permanence de penser à l'avenir, de sans cesse franchir des obstacles vers la réussite, d'atteindre des objectifs toujours plus élevés et inatteignables dans un contexte de plus en plus compétitif.

Inverser la tendance.

Qui plus est dans des contextes naturellement sous pression et explicitement compétitifs nous avons à inverser cette tendance de notre époque ! La bienveillance, l'attention à l'autre, l'exigence ne sont pas de vains mots et se doivent d'être posées en priorité. Nous avons à témoigner par notre agir et notre posture de la coopération, de la prise en compte de l'autre. Aussi pour les entraîneurs et tous les éducateurs et dirigeants comprendre notre propre esprit, nos motivations, nos pensées, nos émotions et nos réactions corporelles devient nécessaire pour cultiver et témoigner de ce sentiment de sérénité à même d'aider chacun et le collectif à établir des rapports authentiques et harmonieux avec les autres.

Raymond Barbry, le 6/09/2018

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de sport en pleine conscience - Raymond Barbry
  • : L'objet de ce blog est de promouvoir l'exploitation de la pleine conscience (mindfulness) dans la pratique sportive. Ceci afin de permettre aux pratiquants sportifs d'exploiter au mieux leurs ressources dans le respect du développement humain.
  • Contact

Profil

  • Raymond Barbry
  • J'interviens dans l'accompagnement (coaching) des sportifs de tous les niveaux. Je propose une approche de la préparation mentale qui prend appui sur les outils de la pleine conscience et sur mon expérience personnelle de sportif de haut niveau.
  • J'interviens dans l'accompagnement (coaching) des sportifs de tous les niveaux. Je propose une approche de la préparation mentale qui prend appui sur les outils de la pleine conscience et sur mon expérience personnelle de sportif de haut niveau.

Liens