Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 06:30

Cet article est écrit suite à la durée prolongée des décisions politiques et fédérales qui réduisent drastiquement les possibilités d'entraînement collectif en extérieur de par le couvre feu à 18h00 et l'interdiction de proposer des compétions à tous les athlètes licenciés. C'est en tant qu'entraîneur que je pose cet avis qui est personnel et n'implique en rien les autres licenciés de la fédération française d'athlétisme.

Ce que j'attends d'une fédération sportive dans le contexte actuel.

La fédération a son mot à dire quant aux choix fait depuis bientôt un an sur le plan sanitaire, quitte à être en désaccord avec le gouvernement et les décisions administratives quant il en va de la santé de ses adhérents, sinon à quoi sert-elle ?

Certes, une prise de position à l'encontre des décisions n'est pas politiquement correcte.  C'est accepté de rentrer en opposition, voire en conflit avec le gouvernement. Mais justement c'est cela la démocratie, c'est le débat, la contradiction et la volonté et capacité de s'opposer quand les décisions prises remettent en question et la vie démocratique, et la santé des personnes, parce c'est bien de cela qu'il s'agit in fine !

Nous ne mesurons pas les effets dramatiques à moyen et long terme, par déni ou aveuglement ou manque de courage, des décisions prises chez nous, mais aussi ailleurs dans le monde. Une peur irrationnelle a envahi nos décideurs et une bonne partie des populations pour un virus qui a un taux de létalité aussi faible. C'est stupéfiant et hallucinant.

Tout cela parce dans la plupart de nos pays dit "avancés" :

- nous avons réduit drastiquement depuis 20 ans les capacités d'accueil dans les hôpitaux, pour des raisons économiques (soi-disant) ;

- nous avons laissé se développer la mal-bouffe ;

- nous avons abruti une bonne partie de la population de publicité pour consommer et encore consommer, et ne plus bouger ce qui a déclenché une autre pandémie bien plus sournoise, la sédentarité ;

- nous avons laissé se développer la sédentarité avec son corolaire des effets délétères sur la santé (diabète type 2, obésité, maladies cardio-vasculaires, baisse des défenses immunitaires, augmentation du mal être, perte du lien social...). Cet état de sédentarité et la porte d'entrée qui a séduit le covid ! tu parles, il rentre comme dans du beurre chez des sujets aussi fragilisés ;

- nous avons réduit la capacité de penser et de réfléchir d'une bonne partie de la population par une exploitation non raisonnée et irréfléchie du numérique et laisser le pouvoir au big data (voir toutes les études à ce sujet et notamment, les pathologies à l'ère du numérique de Manfred Spitzer).

Nous sommes pilotés par les peurs !

Les effets nous éclatent  à la figure et nous ne pouvons les ignorer. Une grande partie de la population se laissent envahir par les peurs, d'où le  stress chronique, d'où l'inflammation de l'organisme, d'où l'épuisement, d'où la baisse des défenses immunitaires...tout bon pour le virus et autres maladies !

Tout est lié et interagi sur la santé globale et plus particulièrement le besoin de mouvement et d'activité physique.

 Alors oui j'attends de nos responsables fédéraux une capacité à penser et à agir en systèmie.  C'est à dire, d'être capable d'exposer le fait que la pratique sportive et toutes les activités physiques sont déterminantes pour la santé globale qui plus est dans le contexte de notre époque. Que plus les gens bougeront, feront de l'activité physique, plus ils auront de bonnes défenses immunitaires, mieux ils iront, moins ils déprimeront, moins ils "choperont" ce virus ou un autre qui ne manquera pas d'arriver ! (parce que nous n'en sommes qu'au début ! voir à ce sujet la remarquable synthèse de Marie Monique Robin in " La fabrique des pandémies").

Nous sommes en train de sacrifier notre jeunesse.

Et enfin comment pouvons nous accepter ce que nous imposons actuellement à notre jeunesse ? C'est lamentable et dramatique. Le niveau de mal être n'a jamais été aussi élevé à ce jour dans la population en général et plus particulièrement chez les jeunes (aujourd'hui il est estimé à 50% le taux de jeunes qui vont mal). Depuis quelques mois, l'augmentation des suicides est exponentielle et touche des jeunes de moins de quinze ans.  Avec les décisions actuelles (depuis un an), nous leur volons leur jeunesse et ce qui participe à structurer leur vie d'adulte et nous allons le payer "cher" au plan sociétal dans les années qui viennent.

Où est la priorité ?

Alors oui, j'attendais et j'attends toujours  que nos différents responsables fédéraux agissent à tous ces niveaux ! Et entre nous on s'en fout des médailles olympiques dans ce contexte, l'enjeu et le défi à relever ne sont pas là. La priorité est ailleurs, sur l'essentiel, le développement de la santé globale via les pratiques sportives et dans des structures organisées et compétentes. C'est un défi de société !

Raymond Barbry, le 18 /02/2021

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 06:37

Il est aussi possible de développer la pleine attention ou pleine présence ou pleine conscience à l'instant dans le temps d'activité. Certaines pratiques s'y prêtent mieux que d'autre. Il y en a une qui s'avère très pertinente, le home-trainer ou le vélo ergonomique qui fixent l'ensemble vélo-cycliste sur place sans risque de perte d'équilibre et de chute.

Voici comment pour ma part j'exploite cette pratique pour poursuivre le développement de cette pleine attention en dehors des pratiques plus classiques dites de méditation assise ou formelle.

Les principes qui me guident :

1. Effort peu intense, dit en endurance fondamentale aussi caractérisé par le dénomination SV1 (seuil ventilatoire 1 ou seuil aérobie).

2. Fermer les yeux sur des temps plus ou moins longs que je détermine auparavant ou que j'adapte dans l'instant de la séance. Cela peut aller d'une trentaine de secondes à plusieurs minutes (voire plusieurs dizaines).

3. Attention portée sur la respiration et plus particulièrement l'exploitation de la méthode dite "breathplay" ou respiration du yoga adaptée à l'effort physique ou à d'autres moments celle de la marche dite afghane. En voici une description de chacune :

- Breathplay : il s'agit de conscientiser et réguler la respiration selon le principe suivant, le temps d'expiration est plus long que le temps d'inspiration. Le double du temps est un bon repère. Pour ma part je suis le plus souvent sur du 3 temps d'inspiration pour 6 temps d'expiration...voire 4 (inspiration) / 8 (expiration). L’intérêt aussi de cette approche est d'exploiter au maximum nos capacités ventilatoires en mobilisant toute la chaîne respiratoire, respiration pelvienne (nous avons aussi un diaphragme à ce niveau !), respiration abdominale, respiration thoracique et la scapulaire. De plus nous améliorons ainsi grandement les échanges gazeux. 

- Méthode dite de la "marche afghane". Si sur des efforts plus intenses > au SV1, cette méthode est moins pertinente, elle n'en est pas moins très efficiente sur des efforts d'intensité légère. Elle favorise aussi les échanges gazeux. En quoi consiste-t-elle ? Elle reprend les principes de la respiration du yoga (temps d'expiration = ou > au temps d'inspiration) en y rajoutant un léger temps d'apnée (arrêt de la respiration) sur un pas ou un temps. Ce qui donne par exemple, 2 temps d'inspiration - 1 temps d'arrêt respiratoire - 2 temps d'expiration - 1 temps d'arrêt respiratoire ou 2 temps d'inspiration - 1 temps d'arrêt respiratoire - 4 temps d'expiration - 1 temps d'arrêt respiratoire. Sur le home trainer, à des intensités d'effort faible pour ma part, cela donne les rythmes suivants : 3 inspiration - 1 arrêt - 6 expirations - 1 arrêt ou 4 inspirations - 1 arrêt - 8 expirations - 1 arrêt.

4. Attention portée sur d'autres perceptions. Il est possible de porter son attention sur d'autres aspects ce qui affinent la proprioception, par exemple, les sensations émanant du pédalage et ses différentes phases (appui, passage des points morts haut et bas, remontée...), celles émanant du relâchement global du corps dans l'effort du pédalage, c'est ainsi que nous percevons les tensions inutiles et pouvons y remédier. C'est ce que nous appelons le feedback en temps réel.

Si cette approche est intéressante pour des cyclistes et des triathlètes qui exploitent de plus en plus cet outil (home-trainer) quand les conditions extérieures sont trop mauvaises pour un entraînement efficace, elle peut aussi convenir à tous les sportifs qui utilisent le vélo dans leur préparation, je pense plus particulièrement aux athlètes, aux skieurs....

Raymond Barbry, le 29 décembre 2020.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 10:04

Une étude récente réalisée sur les basketteurs de la NBA (ligue professionnelle américaine) a montré les effets sur la performance du manque de sommeil du à un temps d'exposition tardive sur les réseaux sociaux.

112 joueurs ont participé à cette recherche, pour chacun d'entre eux furent identifiés :

- les statistiques de performance,

- l'émission ou non de tweets tardifs (au delà de 23 heures) la veille des matchs.

Ces informations furent croisés pour déterminer si la performance changeait lorsque le joueur s'était couché plus tard le soir précédant la rencontre (ce dernier paramètre étant inféré à partir des activités sur Twitter).

Résultats en matière de statistiques :

- les joueurs qui ne sont pas sur les réseaux sociaux passés 23h00 et sont couchés à cette heure ont des scores de +12% en matière de performances à la fois sur le nombre de points marqués et de rebond gagnés !

De manière générale et pour toute la population, concernant les effets du manque de sommeil voici les résultats d'une méta-analyse sur l'impact au niveau cognitif, émotionnel et sur la santé :

Sur la santé :

Augmentation de l'obésité, du diabète de type 2, risque cardio-métabolique (hypertension, diabète etc...), de la mortalité, des accidents de la route et du travail, des risques de démence.

Sur la cognition :

Diminution de la prise de décision lors de tâches complexes, de l'attention, de la mémorisation, de la maturation cérébrale et du développement cognitif, de la créativité, des résultats scolaires, de la productivité.

Sur l'état émotionnel :

Augmentation des désordres émotionnels (dépression, suicide, anxiété etc...), de l'impulsivité, de l'hyperactivité, des troubles du comportement, de l'agressivité.

Conclusion

Pour un sportif comme pour tout être humain le sommeil est un des déterminants du mieux vivre et du bien être ! Mais cela ce n'est pas nouveau et nous le savons depuis bien longtemps.

Article écrit par Raymond Barbry / le 10 décembre 2019

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 09:57

Voici une technique respiratoire pour se préparer avant l'effort physique. Cette respiration progressive permet de préparer progressivement tout le système respiratoire et de déverrouiller toutes les tensions de notre subconscient (peurs, pensées parasites...) qui agissent directement sur notre respiration.  Autre effet et non des moindres actuellement, il développe et entretient l'attention-concentration.

Méthode de la respiration progressive à faire, par exemple avant l'échauffement:

- S'installer confortablement assis ou allongé. S'assurer de n'avoir aucune contrainte : si besoin desserrer ceinture, soutien-gorge, enlever lunettes etc...

- Les yeux sont de préférence fermés. Cependant en phase d'apprentissage de la technique, s'aider d'un chronomètre s'avère utile.

- Description de la respiration progressive

Expirer 1 seconde par la bouche / Inspirer par le nez 1 seconde

Expirer 2 secondes par la boucle / Inspirer par le nez 2 secondes

Expirer 3 secondes par la bouche / Inspirer par le nez 3 secondes

Puis 4 secondes

Puis 5 secondes

Puis 6 secondes

etc...Jusque 10 secondes et au delà sur ce rythme

Des sportifs entraînés peuvent atteindre en quelques semaines un rythme de 20 / 20

- Ne pas chercher à forcer outre mesure votre respiration. Cette respiration va se mettre en place progressivement à force de s'y entraîner.

Exercice particulièrement intéressant pour les sportifs qui sont pris par l'état de sur-stress (mauvais stress) juste avant la compétition.

Une manière de l'apprendre et d'en faire une routine avant chaque entraînement.

Raymond Barbry, le 22 juillet 2019

Partager cet article
Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 21:49

En une image, un regard...ce qu'est la détermination !

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 07:58

Une première  dans le cadre du stage régional (horizon 2028) regroupant une centaine de jeunes athlètes de toutes les spécialités de l’athlétisme des Hauts de France à Liévin les 8, 9 et 10 avril, un atelier de préparation mentale.

Résultat de recherche d'images pour "stage ligue haut de france athlétisme horizon 2018"

C'est à la demande de Yann Vaillant CTS à la ligue des Hauts de France et responsable du suivi horizon 2028 que j'ai proposé et animé un atelier de pleine attention lors de ce stage.

Qu'est ce que la pleine attention ?

Aussi appelé pleine présence, méditation de pleine conscience, elle est une pratique millénaire (2500 ans) qui a été adaptée à notre époque et à notre contexte sociétal. Elle répond a un besoin prioritaire de l'être humain, être dans le présent du moment vécu.  Notre époque qui est caractérisée par la sur-sollicitation mentale, le sur-activisme a mis à mal cette capacité de l'être humain, à être simplement dans le présent. Les jeunes générations sont les plus impactées par ce phénomène de surcharge mentale de part la constitution de leur cerveau qui est en cours de maturation et plus particulièrement les lobes frontaux, aussi apprendre à fixer son attention sans tension devient une priorité éducative et de formation.

La pleine attention, pour quelle raison ?

Une des conditions de l'engagement et de la réussite d'un athlète est sa capacité à être pleinement dans l'effort qu'il réalise et ce quelle que soit sa spécialité. Or nous savons que nos capacités attentionnelles, de part notre mode de vie actuelle, sont à renforcer, développer et entretenir et ce même chez les sportifs de haut niveau. Il devient déterminant à côté du développement des qualités physiques et techniques du jeune athlète d'intégrer spécifiquement des temps de développement de l'attention-concentration.

L'expérience au RCArras section athlétisme.

Cela fait plusieurs années que les athlètes arrageois bénéficient de temps spécifiques à la pleine attention intégrés aux entraînements réguliers dans certaines spécialités, ou lors des regroupements en stage, ou lors d'un atelier spécifique dans le programme sport-santé-bien être du club (le samedi matin). Cet aspect de la préparation globale de l'athlète a permis à certaines et certains des athlètes arrageois d'atteindre un bon niveau national (podiums et finalistes à des championnats de France), et d'intégrer l'équipe de France (nous pensons actuellement à un des espoirs français au lancer de marteau).

Une approche globale, équilibrée et systémique de la formation  de l'athlète.

L'intégration de temps de pleine attention s'inscrit dans une visée globale de la formation du jeune athlète et vient en complément des autres dimensions que sont le développement des qualités physiques, techniques et stratégiques.

Par la pleine attention nous intervenons sur les aspects cognitifs et bio-émotionnels de la personne en lui donnant des outils de régulation des émotions, de régulation du stress, de visualisation et de mise en projet. Mais surtout nous permettons à chacun d'avancer un peu plus sur la connaissance de soi qui est au delà de l'aspect sportif un déterminant de notre engagement dans la vie et du dépassement de soi.

Raymond Barbry, le 15 avril 2019

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2019 3 02 /01 /janvier /2019 10:15

C'est à l’initiative de David Devogel, responsable de la section football au collège Antoine de Saint-Exupéry à Hellemmes-Lille, que j'ai durant le premier trimestre de l'année scolaire 2018/2019 collaboré avec le staff technique (sept séances) pour intégrer des temps de pleine attention dans les temps d'entraînement.

Résultat de recherche d'images pour "comment se preparer mentalement avant un match de foot"

Le constat à l’initiative de cette expérimentation : Les jeunes footballeurs, comme le reste de la population  du reste, ont tendance à vite "décrocher" et se laisser perturber par des stimulis extérieurs à l'action en train de réaliser. Dans un match de football, les éléments de perturbation attentionnelle sont multiples et constants. Or la réussite dans un sport collectif comme le football au delà des qualités techniques, tactiques et physiques dépend de la capacité du joueur à rester pleinement dans le présent des actions à mener et à constamment s'adapter dans l'instant au contexte du jeu tel qu'il se produit.

Développer la pleine attention dans le temps d'entraînement. En accord avec David Devogel nous avons fait le choix d'intégrer des temps de pleine attention brefs dans les séances d'entraînement. Ces temps étaient placés aux différents moments de la séance et répondaient à un besoin identifié dans l'instant. A savoir qu'il s'agissait de donner les moyens aux jeunes footballeurs de se remettre dans le présent mais aussi d'apprendre à observer, réguler les pensées et les émotions associées à ces dernières sans porter de jugement négatif sur soi ou les autres.

Intégrer la visualisation mentale en début d'entraînement. Lors de séances d'entraînement à thème spécifique et à forte charge mentale avec pression temporelle dans le jeu, nous avons proposé en début de séance dans le vestiaire des temps de visualisation mentale guidés sur le thème de la séance.

Des temps de relaxation en fin de séance. Lorsque les conditions atmosphériques le permettaient, en fin de séance avant le retour aux vestiaires des temps de relaxation guidés ont été proposées. Ils visaient à apprendre à faire le calme en soi et à avoir un outil de récupération pour pouvoir être de nouveau disponible et présent aux situations scolaires qui suivaient les séances d'entraînement.

Intervention individuelle au cas par cas. Lors de situations de test à forte pression émotionnelle, nous sommes intervenus individuellement auprès de certains joueurs pour leur apprendre à réguler le mental durant les temps de récupération, à savoir  en fonction des besoins du joueur : accepter l'état de stress, réguler l'état de fatigue, faire le calme en soi, visualiser la situation à venir etc....

Effets observés sur les comportements en jeu. Il est difficile d'identifier en contexte réel les effets spécifiques de tel ou tel choix pédagogique ou didactique, ici en l’occurrence, les pratiques de pleine attention dans le temps de l'activité. Cependant, les attitudes et les comportements des joueurs entre le début et la fin du trimestre (septembre à décembre) montrent des acquisitions certaines quant à la capacité à rester présent tout le temps du jeu. Lors d'une situation de jeu libre de fin de période, nous avons fait le constat d'une fluidité dans la circulation du ballon, les déplacements, l'anticipation, le replacement en jeu dénotant un état de présence de l'ensemble des joueurs.

L'intention du "staff" technique est déterminante. Au delà des interventions spécifiques du préparateur mental durant  sept séances, c'est l'intention présente et répétée à chaque séance (trois fois par semaine) des éducateurs qui a développé et ancré la pleine attention chez les jeunes joueurs. Le staff technique (David Devogel, Lucien Bellanger, Victor Thélot,  Clément Dewinne, Régis Guillaume) s'est approprié ces outils et a pu les intégrer à chaque séance d'entraînement.

Effets observés dans le cadre de la scolarité. Un suivi personnalisé global (football, scolarité) des joueurs est mis en place par le staff technique, entretien individuel, cahier individuel de réflexivité etc... Il est à noter qu'à l'issue du premier trimestre tous les joueurs de la section sont en réussite scolaire.

Raymond Barbry le 2 janvier 2019.

Article publié aussi sur le site : https://agepsraymondbarbry.wordpress.com/2019/01/02/la-preparation-mentale-de-jeunes-footballeurs-section-sportive-integree-au-college/

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 20:03

L'occasion de vous présenter le groupe demi-fond du RCArras que j'entraîne avec Guillaume Winter.

Plus de quarante athlètes cette année, hommes et femmes de 16 à 40 ans. A l'origine, il y a six ans, ils étaient trois athlètes...

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 13:34

Les grands entraîneurs peuvent tout vous dire - Sauf sur vous-même !

Peu importe la qualité de votre entraîneur, de votre coach. Il ne peut pas choisir vos pas pour vous. Peu importe sa perspicacité, il ne peut pas voir au tréfonds de vous, de votre inconscient, de votre âme.

Peu importe combien votre entraîneur  a réglé les grandes questions pour lui-même, il ne peut pas régler ces questions pour vous. Les grands professeurs, maîtres, entraîneurs peuvent tout vous dire, sauf sur vous-même.

Les bons entraîneurs, professeurs, maîtres vous montrent des méthodes, des pistes. Ils témoignent de leur parcours. Ils expriment le sens de leur engagement. Ils ne peuvent en aucun cas décider du sens que vous y mettez. Ils vous entraînent pour la suite à venir. Cette suite vous appartient. Alors, sagement, ils se retirent et restent silencieux. L'essentiel vous appartient. Votre performance est vôtre. Votre engagement est vôtre.

Parce qu'ils savent que vous devez entendre la réponse en vous-même.

Inspiration d'un texte de Deng Ming Dao.

Raymond Barbry le 31 octobre 2018

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 06:03

L'expérience avait été initiée l'an dernier avec la proposition de trois ateliers : gainage (méthode Gasquet) par Jean Marc Gallet, du pilate par Alexandra Banti et la méditation de pleine conscience par Raymond Barbry.

Cette expérience est maintenant instituée dans l'organisation du club avec cette année trois ateliers :

- Yoga par Jean Marc Gallet.

- Méditation par Raymond Barbry

- Gainage "méthode Gasquet" par Jean Marc Gallet.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de sport en pleine conscience - Raymond Barbry
  • : L'objet de ce blog est de promouvoir l'exploitation de la pleine conscience (mindfulness) dans la pratique sportive. Ceci afin de permettre aux pratiquants sportifs d'exploiter au mieux leurs ressources dans le respect du développement humain.
  • Contact

Profil

  • Raymond Barbry
  • J'interviens dans l'accompagnement (coaching) des sportifs de tous les niveaux. Je propose une approche de la préparation mentale qui prend appui sur les outils de la pleine conscience et sur mon expérience personnelle de sportif de haut niveau.
  • J'interviens dans l'accompagnement (coaching) des sportifs de tous les niveaux. Je propose une approche de la préparation mentale qui prend appui sur les outils de la pleine conscience et sur mon expérience personnelle de sportif de haut niveau.

Liens